Tiré de : http://glaizil.over-blog.com/categorie-10161071.html

 

PARA Amédée   tué au combat de Laye le 17/07/1944 . Il a donné son nom à une rue dans le centre ville de Gap. Il participait à ce combat de Laye avec d'autres jeunes issus du scoutisme et avait rendu de nombreux services à la résistance locale en photographiant par exemple les positions allemandes , en faisant sauter un voie de chemin de fer .....

Sur cette photo, Amédée doit avoir 18 ans. 

Lors d'une commémoration un intervenant signalait  :

« Son sacrifice illumine d'une gloire impérissable les Scouts de France
et son exemple rayonnera à jamais sur tous nos jeunes
».

Philippe LECOURTIER

Retour à la CartoScout

Combat de Laye 17/07/1944

Les résistants apprennent qu'un des leurs a été arrêté à St Bonnet et que la voiture de la Gestapo, à l'intérieure de laquelle il se trouve, va passer à Laye juste avant le col Bayard et la descente sur Gap . Les maquisards se mettent en embuscade le long de la route , des 2 côtés , proches des  "Roberts" . Il s'agissait donc au départ d'une "mission commando" , éclair, pour libérer un prisonnier ..... Mais en quelques secondes tout va basculer . Un jeune combattant tire trop tôt et sans ordre . Les Allemands ayant entendu le coup partir , font preuve d'expérience et peuvent éviter le pire , se mettent en position et ripostent. Mais plus grave : les maquisards ne savaient pas  qu'un camion rempli de soldats suivait juste derrière .
Le combat s'engage durement  . Les Français auraient dû décrocher rapidement . Paul Héraud qui était partisan des attaques "éclairs" , fulmina plusieurs jours contre cet acharnement au combat, et déplora amèrement les morts. Les deux camps vont chercher des renforts et les combats s'intensifient. Anecdote (qui aurait pu être très grave) : une fillette traversa la route en plein milieu de la fusillade complètement inconsciente de ce qui se passait. Elle pût malgré tout renseigner les maquisards sur les positions allemandes ! Les combats durèrent jusqu'à la tombée de la nuit.... tardivement  en Juillet. Dépités par cette attaque les Allemands brûlèrent les maisons avoisinantes...
Les maquisards apprirent au retour de cette mission plus ou moins ratée, que la voiture de la Gestapo (la même)avait abattu froidement, 20 minutes plus tôt, un Champsaurin dénommé Paulin Faure, au niveau des "Baraques " près de Saint Bonnet . En effet, voulant aider une personne âgée qui devait se rendre à Gap , Paulin avait fait signe à cette voiture banale pour qu'elle s'arrête. Il ne savait pas qu'il s'agissait en fait de la Gestapo. Afin de dégager la route ou peut-être par peur d'une embuscade , ils tuèrent cet homme froidement.

Il y eut quatre morts côté français et de nombreux blessés :

. Panzini Roger,
. Para Amédé ( issu du scoutisme ),
. Parmentier Maurice (un des jeunes accueilli clandestinement par le Pére Poutrain),
. Vallon Henri .

..

Le père Poutrain, qui fut déporté, disait d'eux :

" Quelle belle jeunesse, toujours prêts à se rendre service,
     toujours prêts à partir en mission au péril de leur vie ..."

Autre conséquence de ce combat : les Allemands prirent conscience de l'importance de la résistance sur le secteur et de la modernité de leurs armes . Ils demandèrent du renfort en haut lieu qui n'eut pas le temps d'arriver avant Août 1944  . Conclusion : ils n'osèrent plus s'aventurer dans cette vallée. Et lorsqu'ils remontèrent le Champsaur en Août 1944 pour rejoindre le Nord-est, la Résistance les harcela sur tout le trajet au point  qu'ils durent se rendre  complètement  à Vizille .

Philippe LECOURTIER
Tiré de : http://glaizil.over-blog.com/categorie-10161071.html

Retour à la CartoScout