Association  Nationale   des  Scouts  Français   Anciens  Combattants

Vos suggestions et propositions...
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler, une précision à apporter ?

Ecrivez à cartoscout@ansfac.org avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post

Vos suggestions et propositions... CONTACTEZ - NOUS :

Ain

01

Bourg en Bresse
Belley, Gex, Nantua

Carte : Plan d'accès Via Michelin

Neuville sur Ain (01160) près du camp de Thol:

Stèle du maquis des Enfants de Troupe

parmi eux : Robert Welsch, scout
(patrouille des Léopards)


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Bourg-en-Bresse (01000) collégiale Notre-Dame :

Vitrail

Vitrail avec des scouts ,

dans la chapelle de N.D. de Lourdes

(4ème abside nord),

diverses scènes de pèlerinage,

composées vers les années 1950 par Jacques Chevalier

Vitrail offert à l'occasion du jubilé du Chanoine Emery

 

 



Carte : Plan d'accès Via Michelin

Saint-Marcel en Dombes (01390) RN 83, bois Colette :

Calvaire scout

pour Edouard ANSELME

(mort pour la France le 27/08/1944)

portant cette plaque :

 

Saint-Marcel en Dombes

Ardèche

07

Privas
Largentière, Tournon-sur-Rhône

Carte : Plan d'accès Via Michelin
Vieux Cimetière d'Annonay (07100) :

Tombe avec croix scoute

du Général Arthur Guyot de Salins

Personnalité en vue après la Guerre 14-18 - auréolé par la reprise du fort de Douaumont le 24 octobre 1916 grâce à la vaillance en première ligne de ses troupes coloniales - le général de SALINS a facilité et contribué à l’essor du scoutisme catholique en France. Il fut second chef des Scouts de France en 1922 et mit sur pied en 1925 le 1er congrès national des chefs scouts à Dijon.

Mort en 1936, ce général de division avait demandé à être inhumé dans son uniforme de scout, fidèle à la devise « Scout toujours », même six pieds sous terre...!

 

Guyot de Salins

Drôme

26

Valence
Die, Nyons

Carte : Plan d'accès Via Michelin

près de Châteauneuf du Rhône (26780) :

Croix scoute en fer forgée,

pour un calvaire érigé sur le lieu

où est mort le Lieutenant Pierre SOUBEIRAT,

pilote au GC 1/4 Navarre mort le 25 août 1944 à 24 ans,

chef de la 34° Lyon(voir Sainte Foy lès Lyon)



(prendre la direction du Rhône et franchir le premier bras sur le barrage. Arrivé sur l'île, prendre tout de suite à gauche une piste "carrossable", sur 1,7km jusqu'à la pointe sud de l'île. Poursuivre cette piste sur 300m jusqu'à un champ à droite où se situe ce calvaire).

Un Bâtiment de la B.A. 942 de Lyon Mont Verdun, ainsi que la Promotion 1994 de l'Ecole de l'Air portent également son nom.

Fondateur de la Troupe 34ème à Sainte Foy les Lyon (où une place porte désormais son nom), ainsi que d'une autre à Meknès (Maroc). Il fut abattu par la DCA allemande le 25 août 1944, mais les scouts l'accompagnèrent encore à ses funérailles de leurs chants "Ce n'est qu'un au revoir" et "l'Appel de la Route".

Calvaire Soubeirat


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Pont de Barret (26570 ):

Base Scoute avec un beau P.H.

reportage complet

 

Isère

36

Grenoble
Belley, Gex, Nantua

Carte : Plan d'accès Via Michelin

Bourg d'Allud ( 38700 ): Tête de la Muraillette (3019 m.)

Vitrail

 

Calvaire du Centenaire

voir le reportage complet :

Montée vers la Muraillette,
implantation de la croix et sa bénédiction,
Messe et renouvellement des promesses...

 


Carte : Plan d'accès Via Michelin

La Tronche ( 38700 ):

Tombe de Marianne Cohn,

Eclaireuse Israélite de France, croix de Guerre 1945
elle sauva plus de 200 enfants, avant d'être fusillée à 22 ans,


Un jardin portant son nom a été inauguré

par F. Mitterrand à Jérusalem en 1982,

ainsi qu'une école à Berlin - Tempelhoff

et une rue - voir ci-dessous - à Ville la Grand (74100).


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Sablons (38550) :

 

à Sablons

Rue César Geoffray


Musicien, compositeur, fondateur de la Chorale Interfédérale du Scoutisme Français et du mouvement des chorales mixtes "A Coeur Joie".


Agé de quarante ans, il décida en 1942,de prononcer à la fois sa Promesse et de faire son Départ devant la primatiale St. Jean de Lyon.


Carte : Plan d'accès Via Michelin

à 18 km au nord de Bourg d'Oisans (38520) :
Chaine de Belledonne : montagne des Sept Laux

 

 

 

Croix Scout de France,

avec lys en fer forgé


sur la falaise nord de la D. 526

à mi-chemin entre le Rivier-d'Allemont

et le Barrage de Grand Maison

en souvenir de Marcel Raffin,

mort accidentellement en montagne le 26/07/1941

 

Marcel Raffin




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Massif de la Chartreuse (38) col de la Ruchère :
au sommet du Petit Som

 

Calvaire du petit Som

Croix en bois

erigée par les Scouts de France

et restaurée (en 1999) par les Chartreux

et le Groupe SDF N.D. de La Tour du Pin

.

( photo et carte d'accès au "Mémorial de Riaumont")

Carte : Plan d'accès Via Michelin

Seyssuel (38200) :

Calvaire avec croix potencée


élevé par la patrouille du Castor de la 5ème Lyon, à la mémoire de Pierre-Louis Gérin ,

Commissaire national à la branche Eclaireurs des Scouts de France (1940),

disparu en mer le 9 Janvier 1942.

Bibliographie et sources concernant Pierre-Louis Gerin :

- Article d'Eugène Dary et du père Forestier dans "Scout" de Février 1942 (N°171)
- Article de J.P.Alouis dans "La Route" de Février 1942.
- Reprises d'articles dans le "Palba" à la date du 30 mars 1943.
- Conversation enregistrée en 1983 avec Pierre Péroni, professeur d'Université,
ancien de l'équipe "Rose des Vents" au Q.G. chargé des relations avec les Britanniques.
- Pierre Joubert, "Souvenirs en vrac". Editions Universitaires. 1986.

disponibles au Laboratoire Scout de Riaumont

Extraits du livre de Louis Fontaine :" Mémoire du scoutisme" ( p.200-201) :

Né en 1913, il entra jeune chez les SDF à Châtellerault où il fut premier C.P. à 15 ans. Monté à Paris en 1930 pour des études d'architecture, il rejoint la 14ème Paris dont le scoutmestre n'est autre que l'illustrateur et déjà célèbre Pierre Joubert. Compte tenu de son âge, on lui confie une patrouille de garçons un peu plus âgés .

Quand en 1933, Pierre Joubert part pour le service militaire, il le remplace comme scoutmestre de la 14ème Paris. Il se découvre une passion pour sa troupe d'éclaireurs et une vocation d'entraîneur. Tous ses scouts subissent son influence personnelle qui est très forte. Il crée une Haute Patrouille, dont il est l'âme, et lance le slogan : "Les C.P. en action". Utilisant les ressources du métier qu'il prépare, il peaufine la façon d'organiser et de décorer un local scout qui prend alors déjà le nom de "manoir". Quand Pierre Joubert revient de l'Armée en 1935, et reprend pendant un an la direction de sa troupe, Pierre-Louis s'occupe alors de la troupe aînée

Il travaille aussi son idée de manoir et en prépare les grandes lignes pour un ouvrage futur dont il demande les illustrations à Pierre Joubert. Il excelle encore à faire jouer des jeux scéniques soudant ainsi la cohésion de sa troupe. Dans le style de l'époque cher à Léon Chancerel, il donne le "Jeu d'Escarmador" devant les autres unités parisiennes. En 1936, il suit le 31ème Cours de Chamarande dans la patrouille du Faucon où il rencontre Jean-Pierre Alouis (voir article de "Mémoire du scoutisme" à ce nom) , lui qui sera son successeur au QG, avant de mourir lui aussi le 25 août 1945 à la Libération de Paris...

En 1937, il fonde la 151ème Paris, troupe "Sire de Joinville" où il gardera pendant 4 ans la même équipe. A son arrivée les C.P. étaient très jeunes, entre 12 et 13 ans, ils en auront 16 à la déclaration de guerre ! A cette époque, P-L. Gérin vit seul à Paris, il fait de sa chambre qui, est aussi son atelier d'architecture et de décoration, et suffisamment grande, un second manoir où les garçons de sa troupe aiment se donner rendez-vous. Il semble que sa 151ème soit devenue sa vraie famille !

Un autre trait dominant de la vie de la 151ème est la virilité et la passion du jeu, car on y joue dur ! Ce sont souvent de grandes aventures sensationnelles où l'on est sans merci pour le faible en technique, le peureux, le fatigué, celui qui manque d'audace.

Tant de qualités attirent sur ce "Castor" les yeux du Q.G. Bientôt il est sollicité pour tenir deux rubriques dans "Scout", celle du "Manoir", bien évidemment, dont le nom a conquis l'ensemble du mouvement, et celle du "8ème de patrouille" ! Il publie alors, en 1938, son ouvrage "Beau Manoir" avec Pierre Joubert. Ce livre sera jusqu'en 1955 et la création des "Bases", le repère du bon goût et de la décoration des locaux scouts. La même année, il devient Commissaire Eclaireurs de son district.

Quand en 1940, on le retrouve à Vichy, le général Lafont (voir article de "Mémoire du scoutisme" à ce nom) n'hésite pas, en de telles cironstances, à faire appel à lui pour qu'il devienne CNE. Il va se dépenser à ce poste, soit à la direction de "Scout". Au moment de cette nomination il devait écrire à l'un de ses amis prisonnier en Allemagne : "Nous ferons sauter la routine et le conformisme".

Pierre-Louis Gerin, lance alors, depuis le Q.G. de Lyon "les Cigales" , équipes chantantes des troupes; les spécialités de patrouilles d'où sortiront les initiations; la campagne contre "le resquillage"; le grand tournoi des "mains habiles" et les premiers camps spécialisés des chefs de Haute montagne. Au milieu de cette prodigieuse activité d'animateur, il trouve le temps d'effectuer tournées sur tournées, allant jusque dans les petites bourgades pour parler aux C.P. et empoigner les patrouilles en perdition.


Entre temps et se rappelant sa profession de décorateur, il tranforme le Q.G. provisoire de Lyon en "premier manoir de France". Il construit encore en Savoie trois chalets où il projette une "vraie cité des jeunes". Il réussit à faire évader des camarades restés prisonniers en Allemagne et franchit clandestinement plusieurs fois la ligne de démarcation, dont une fois déguisé en cuisinier de wagon-restaurant ! Il passe ainsi des messages. Il veut épuiser tous les espoirs, il accepte tous les risques, toutes les fatigues, toutes les audaces...

Envoyé par le Q.G. en mission d'inspection en Algérie pour visiter les groupes et les troupes à la fin de l'année 1941, Pierre-Louis Gerin réembarqua sur le "Lamoricière " dans la journée du 8 Janvier. Mais le 9, alors que le bateau se portait au secours du "Jumièges" en péril au large des Baléares, ce beau navire de la Cie Générale Transatlantique, était pris dans une violente tempête et ne tardait pas à sombrer entraînant dans les eaux ses 300 passagers et membres d'équipage. Il n'y avait pas eu de naufrage sur les lignes d'Algérie depuis le 11 février 1910 où le "Général Chanzy" avait sombré corps et biens au large de Minorque.

Les dernières consignes de Pierre-Louis Gérin furent :

" Chez nous on ne joue pas au gendarme et au voleur, ni aux quatre coins, on joue pour de vrai à un grand jeu de garçons, on campe, on chante comme on travaille "pour de vrai", on s'aime entre nous "pour de bon". Notre jeu est dur, rude, loyal. Il fait des hommes. A nous de choisir carrément."



Carte : Plan d'accès Via Michelin

Les Deux Alpes (38860) :

Calvaire dit Croix des Scouts

au sommet du Pied Moutet (2339 m.)

 

voir autres photos sur site :

http://www.cbvacc.fr/node/2109?page=3&titles=

 

Loire

42

Saint Etienne
Montbrison, Roanne

Carte : Plan d'accès Via Michelin

au-dessus de St Etienne (42000) :

croix du Pertuis...

Croix du Pertuis

située au carrefour d'un GR
sur une ligne de crête entre
Saint-Etienne et Rochetaillée

relevée en 1935 par les scouts de France

comme l'indique l'inscription
(en partie endommagée)
à sa base

      

 

croix du Pertuis...


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Roanne (42300)) :

Boulevard Nicolas Benoit

Fondateur des Eclaireurs de France

Mort pour la France le 17.12.1914





Carte : Plan d'accès Via Michelin

Saint Chamond sur Loire (42400)) :

Rue Hélène Roederer

Guide de France, résistante.


(voir livre 100 Scouts morts pour la France p.262-263)


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Saint Genest Malifaux (42660) à Fontfrède :

Oratoire

construit par les Routiers de St Etienne et de Firminy

pendant l'année mariale 1949.

Statue de la Vierge en plein air, sculptée (fin 1950) par E. Quendric,

sous un toit avec clocheton (charpente sur 4 piliers).

Rhône

69

Lyon
Villefranche-sur-Saône


Voir page spécial Lyon (et environs)


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Lamure sur Azergues (69870) au Hameau du Berger

Calvaire à croix scoute

construit par la Route Notre Dame
des Scouts et Guides Saint Louis

nommé Croix du Berger

Croix à huit béatitudes et Fleur de Lys
bénie le 31 mai 2008.

Savoie

73

Chambéry
Albertville, Saint-Jean-de-Maurienne

Carte : Plan d'accès Via Michelin

Chambéry (73000) :

Square Paul Vidal

Situé devant la poste principale, le square Paul Vidal est maintenant parti intégrante du Jardin du Verney
qu'il jouxtait avant la réfection de l'avenue du Maréchal De Lattre de Tassigny.

Paul Vidal était routier dans l'équipe de la 2ème Chambéry. Engagé volontaire en 1944 dans ce qui devait devenir le 13ème B.C.A., issu du maquis, il fut tué le 31 mars 1945 au cours de l'attaque du Roc noir, vers le Petit St Bernard.

Le nom de ce square fut choisi et entériné par le Conseil Municipal en séance du 26 Avril 1963. On peut remarquer qu'au Conseil Municipal de cette époque se trouvaient pratiquement que des Scouts ou des Guides (ayant connu Paul Vidal).... à commencer par le premier magistrat de la ville, M. Pierre Dumas, Maire et Ministre du Général de Gaulle.

Paul Vidal




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Chambéry (73000 ) Parc de l'évêché :

Plaque surmontée d'une croix potencée,

pour les Scouts de France de Chambéry

morts pour la patrie ( cf. KIM n°36 p.18. + n°40 ).

(restaurée en 1989)

Érigé en 1947 par une patrouille de scouts de la 2ème Chambéry (groupe de la paroisse de Lemenc) pour remplir un exploit afin de participer au Jamboree de la Paix à Moisson, ce monument a été dédié à cette époque pour trois Routiers morts pour la France : Marc Turpin, François Jalabert et Paul Vidal.

Paul Vidal, (voir ci-dessus)

Marc-André Turin, né le 7 février 1924 à Alger, fut aussi routier au Clan "N.D. des Neiges", mais à l'équipe de la 1ère Chambéry. Etudiant en Droit et en Lettres aux facultés de Grenoble, il s'engagea dans le maquis de l'Ain, puis au 21ème Régiment d'Infanterie Coloniale. Il devait disparaître le 3 décembre 1944 dans le combat de la forêt de la Haardt. Décoré de la croix de guerre, il écrivait peu avant "J'aime cette vie virile et rude. J'aime cette vie de moine guerrier. J'ai trouvé la paix du coeur dans cet accomplissement du devoir militaire, ces gardes montées davant les lignes, dans un trou de guetteur. C'est l'idéal, je ne regrette pas mon engagement, même s'il me mène là où nous allons tous, c'est à dire vers la paix finale."

François Jalabert, routier de l'équipe de la 3ème Chambéry et licencié en Droit, fut engagé volontaire dans la première Armée de De Lattre de Tassigny (1ère D.B., au 9ème régiment de Chasseurs Alpins). Mort pour la France le 26 avril 1945 à Uberacken (Allemagne), ses derniers instants ont été rapportés ainsi par le conducteur de char : "Les Alemands nous ont repérés et contre-attaquent en nombre. Ils s'infiltrent... Le chef de char est tué, puis à son tour le pointeur. Dans la tourelle il ne reste que François qui, calme et courageux, ayant gardé son sang froid, essaye de diriger la manoeuvre. Un obus perce la tourelle. Pour échapper aux flammes, François sort. A ce moment là il est tué d'une balle en plein front, tirée à courte distance. " Il avait 21 ans.

Ancien monument au morts des scouts de Chambéry

 

 

Sur la plaque d'origine, il était inscrit:

Marc Turin, Paul Vidal, François Jalabert
- Un Routier qui ne sais pas mourir n'est bon à rien –
1932 / 1947

 

 

 


 

Le monument mis en place en 1947


En 1989, le monument est pratiquement détruit, les responsables de l'époque sur l'impulsion du Chef de groupe (J.L. Bertet) décident de remettre en état le monument et de le dédier à tous les Scouts de tous les conflits morts pour la France. La plaque est à nouveau frappée et la croix scoute moulée avec du béton armé par l'unité scoute.

Le 18 Juin 1989, M. BESSON, Ministre et Maire de Chambéry inaugure le nouveau monument lors de la fête de groupe annuel de la 2ème Chambéry en présence de nombreux anciens dont jean BOLLON Conseiller Général et des représentants des Chasseurs Alpins anciens combattants et des familles des trois Routiers.

Plaque sur le monument au morts des scouts de Chambéry

Ce monument étant sur une parcelle de terrain du parc de l'évêché qui est suceptible d'être vendu pour la construction d'un gymnase (?), l'A.N.S.F.A.C. est intervenu pour sa sauvegarde et le maintien de son accessibilité au public (par exemple par son transfert dans le lieu de mémoire de Chambéry). Ainsi sera perpétué le souvenir des anciens qui se sont sacrifiés dans l'esprit scout, pour la liberté et l 'amitié entre les hommes.


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Chambéry (73000 ):

Plaque

sur le "Local Albert Masson" des Scouts de France.

Albert Masson, Chef de la Troupe de la 1ère Chambéry aimait dire :

"Ce qu'il y a de terrible dans la mort, ce n'est pas de partir ,
c'est de ne pas être prêt. Moi je suis toujours prêt".

Il mourut à 18 ans, se noyant dans le Lac du Bourget...




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Chambéry (73000) :

Place Pierre Dumas (ancienne Place Octogone)

Ministre du Général de Gaulle, Président du Conseil Général de Savoie, Maire de Chambéry,

et surtout - en ce qui nous concerne :

louveteau (sizainier à la 1ère meute de Chambéry) éclaireur et routier,

son totem était "Héron Loquace".

Il ne quitta le scoutisme que pour rejoindre le Général de Gaulle après l'appel du 18 juin.



Carte : Plan d'accès Via Michelin

Entremont le Vieux (73670) :
en bordure de route, dans un virage,
derrière une scierie,
pratiquement invisible, faire attention !

Croix pour Raphaël Durif

A l'origine, cette croix était pratiquement en plein champ.

Elle commémore le décès accidentel le 10 Mai 1934.de Raphaël Durif-Varembont ,
né le 31 juillet 1912 à Lyon, Routier et Caporal au 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins.

Croix et plaque, à l'origine


En 2003 - laissée à l'abandon - la plaque presqu'illisible portait les mots suivant :

''En vrai Routier, est mort sur la route R.D. – Ascension 1934 –
Scouts de France''
.

(Les initiales R.D. étant celles de son prénom et de son nom.)

On ne sait plus grand chose sur ce routier. Sa mort a fait l'objet d'un arrêté au tribunal civil de Chambéry (les documents ne donnant pas la raison du décès) en date du 26 Juillet 1934, car la déclaration de ce décès ne fut pas mentionnée dans les registres de l'état civil de la commune (le décès ayant été constaté par un médecin militaire et par rapport de Gendarmerie des Échelles).

Croix et plaque, actuellement

Qui retrouvera la piste de sa famille, pour en savoir plus ?


 



Carte : Plan d'accès Via Michelin

Grand Colombier (73) :

Plaque de la croix Michel Lapeirre


Croix

pour Michel Lapierre

(clan de Chambéry)

Cette croix a été implantée au Grand Colombier par des Routiers du Clan de Chambéry pour marquer l'emplacement du décès accidentel du Routier Michel Lapierre en 1952, lors d'une excursion en montagne où il chuta d'une barre rocheuse.

Croix Michel Lapeirre


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Arèches (73270) chapelle de Saint Guérin :

Groupe Massillon

Plaque


pour les scouts du Groupe Massillon (SDF)

morts entre 1939-1946.

 

 

 

 

 

 

 



Carte : Plan d'accès Via Michelin

au dessus du Col du Petit St Bernard (la Rosière)

Redoute (en ruine) de "Fort Desserteaux"

 

photo d'archive de la Redoute Dessertaux

Henry Desserteaux

Henry Desserteaux entra dans la patrouille du "Pic vert" à Dijon en 1931 dont il deviendra second puis C.P. De cette patrouille scoute viendront également Gabriel Barat et Hubert Bardonnant qui mourront comme lui en Indochine ..!

Devenu Chef de Troupe il continue
au Clan Charles de Foucauld à St Cyr.

Héros de l'Armée des Alpes,
il résiste aux Italiens dans cette redoute
du 10 au 25 juin 1940

(pour en savoir plus : cf. livre 100 Scouts morts pour la France p.86-87).




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Barberaz (73000) :

Club des Collectionneurs Savoyards sur le scoutisme.

Expositions et journées de fraternité. Editant un bulletin : "Le Fouineur".


Contacts et visites : Jean-Luc Bertet,
15, rue de la Coche, 73000 Barberaz.
Tél. 04 79 85 48 73
E-mail :Jean-Luc Bertet


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Plancherine (73200) : Vallée de Tamié

Centre des Florimontains

fondé par l'Abbé Ferrand (sur lequel un livre vient de paraitre)

mort en déportation au Struthof

Saint-Marcel en Dombes

 


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Au dessus de Tignes ou Val d'Isère (73150) : Au Sommet de la Grande Sassière (3747 mètres)

 

Plan d'accès Via Michelin

Vierge

érigée par les Scouts de France en 1946

et restaurée (en 2011)

(image tirée de : http://static.panoramio.com/photos/original/42211767.jpg

voir également site : "Radio-TV Val d'Isère")

Carte :

Apremont (73190) : Au Sommet du mont Joigny

 

Calvaire

érigée par une troupe de Scouts Marins de Brest

en juillet 2011, avec l'aide

d'une patrouille de Scouts d'Europe de Chambéry

voir également : Compte rendu de presse et Photo du scellement

Haute Savoie

74

Annecy
Bonneville, Saint-Julien-en-Genevois, Thonon-les-Bains

Carte : Plan d'accès Via Michelin

Rumilly (74150) :

plaque à Rumilly

Plaque scoute

dans l'escalier extérieur du local

 

 

 



Carte : Plan d'accès Via Michelin

Sommet de la Dent d'Oche
(au dessus d'Evian, 15 km. Sud-Est)

Calvaire scout en bois

monté à 2.225 mètres d'altitude

par les routiers de Thonon (cf. La Route du 15 avril 1944 p.180)

avec incrustation d'une Croix potencée en cailloux blanc sur le socle




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Nécropole Nationale de Morette - Thuy (74230) D.909 :

                               Cimetière du Maquis des Glières :

Photo de Tom Morel

Tom Morel

 

Livre aux éditions
Fayard / Sarment,
et articles disponibles
au Mémorial de Riaumont.

 

 

 

Photo de Jacques Lalande

Jacques Lalande

Deux chefs scouts (au moins)
y reposent côte à côte :

Tom Morel et Jacques Lalande

      

Tom Morel : Né le 1 août 1915, il fut scout et Chef de Patrouille à la 1ère Lyon (collège St Joseph des Jésuites, rue St Hélène). Marié le 12 novembre 1938, il rejoignit le 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins à Annecy. Durant l'occupation, il entre dans la résistance et en devient un pur symbole avec ceux du plateau des Glières, Il y trouve la mort le 10 mars 1944. Il a été enterré au milieu de ses soldats, là où maintenant on peut visiter un petit musée de la Résistance savoyarde (ouvert du 1er juin au 15 septembre), près de Thones sur la D.909 au Nord-Est d'Annecy.

Chef admirable, il écrivait : "Je cultive le prestige, non pour une vaine gloire, mais pour élever les âmes vers Jésus...".

--------------

Jacques Lalande : Né le 23 sécembre 1919, fils d'officier, il fut louveteau à Paris dès 1927, Scout à la troupe René Le Berthe de Rouen en 1931 et Routier au clan des "brutions" du Prytanée de La Flèche, d'où il fait son "départ" en 1937. Après avoir intégré Saint CYR, il est blessé à la tête de son unité, lors des combats de mai 1940. Fait prisonnier, il s'évade et participe à la reconstitution du 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins avec Tom Morel. Passant avec 120 de ses hommes à travers les mailles du filet allemand qui encerclait le Plateau des Glières, il est arrêté un mois plus tard et meurt sous la torture le 28 avril 1944, sans avoir livré aucun de ses camarades. Il avait 23 ans.

 

Promotion de st Cyr : Tom Morel

Insigne
de la promotion de St Cyr
Tom MOREL

-------

Documentation sur Jacques Lalande aimablement fournie par Daniel Petit et tiré de son article paru dans la revue
"Scoutisme et Collections" (N°84 de juillet 2006)
disponible au Mémorial

La Corniche des Brutions (1995-1997) porte le nom de Promotion Lieutenant Lalande

Tombes Tom Morel Jacques Lalande

Tom Morel et Jacques Lalande

côte à côte à la Nécropole Nationale de Morette

 

Président aux Glières

Hommage du Président de la République

le 18 Mars 2008

 

Cliquez pour agrandir

Mémorial sur RD 909

Mémorial en bordure

de la D 909

 

 

Mémorial en bordure de route D 909 (2 km après ALEX, avant Morette ) .

Tombe provisoire de Jacques Lalande 100 m. derrière le Mémorial du bord de route.

 

---------------------

 

 

(clichés Jean Mignot)

Cliquez pour agrandir

Tombe primitive Jacques Lalande

Tombe primitive 100 m.

au dessus du Mémorial

 

 

 

 

Extraits du cérémonial des Scouts de France pour le Départ Routier :

" ...Rouge, couleurs des routiers, couleur de sang et d'amour, pour que tu n'épargnes ni l'un ni l'autre au long des jours que Dieu te donnera. Un routier qui ne sait pas mourir n'est bon à rien...."

 

Paul Vidal


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Sallanches (74700) :                Chapelle Notre Dame de la Paix du Monde

                                    construite par les Routiers dans la Combe de Doran entre 1950 et 1957               

Chapelle Doran

Chapelle Doran

Extraits de " Mémoire du scoutisme" (p.146) :

En 1949, Louis Faurobert découvre par hasard, en amenant ses deux fils à leur camp scout de Sallanches en Savoie, que les bergers des hauts alpages de la montagne de Doran n'ont pas de chapelle pour pratiquer leur vie chrétienne pendant les longs mois d'été. A son retour à Paris il propose à ses routiers du Clan d'en édifier une au titre d'une "entreprise route" ! Mais l'affaire semble une "mission impossible" compte tenu du site où devrait s'élever cette chapelle; les garçons, interrogés sur l'opportunité de réaliser une telle entreprise, hésitent et semblent abandonner l'idée de leur chef.

Cependant, la proposition fait mouche au Q.G. où le CNRA, Pierre Roux s'en fait le propagateur. La presse scoute et la revue "La Route" donnent au projet un certain retentissement et le font connaître sous l'appellation d'une édification à Notre Dame de la Paix. Le moment est crucial car c'est l'époque de la "guerre froide" et justement les circonstances semblent remettent la paix du monde en question. L'idée alors rebondit et soulève une vague d'enthousiasme, d'abord parmi les autres clans, (comme celui des Beaux-Arts, évidemment intéressé) et aussi parmi les autorités religieuses comme le cardinal Feltin, l'évêque d'Annecy, Mgr Cesbron ou Mgr Loutil, plusieurs académiciens et d'autres mouvements de jeunesse. Après concertations, réunions techniques et galas de bienfaisance pour trouver des fonds, les travaux débutèrent pendant les vacances de 1950.

Pendant sept années, au cours des vacances d'été, avec des concours divers et des soutiens de tous bords dont celui de Paul-Emile Victor (voir article de
"Mémoire du scoutisme" à ce nom) qui prêta un treuil, Louis Faurobert, devint le responsable de toutes les coordinations. Avec ses routiers, aidés par des centaines de volontaires de la Route venant de toute la France, qui restaient de quelques jours à deux ou trois semaines. Ils furent rapidement relayés par des routiers et des jeunes gens venus de l'Europe, mais aussi de l'Inde ou de l'Amérique.


Notre Dame de la Paix du Monde fut un bouquet d'offrandes de tous les pays. Dix-huit cents jeunes de plus de quinze nations vinrent à Doran offrirent leur travail bénévolement. Certains soirs le Notre Père fut récité en quinze langues. C'est ainsi, alors que le scoutisme était interdit en Espagne à cette époque, on vit des Phalangistes venus de Barcelone travailler côte à côte avec les Routiers français. Même des handicapés, amputés tinrent à faire partie de cet admirable assaut de générosité. Tous s'échinèrent avec des moyens de fortune et dans des conditions très dures à élever cette chapelle dans la montagne de Doran. Beaucoup de matériaux et même la statue de la Vierge( 650 kg.), la table d'autel (400 kg.) nécessitèrent une arrivée par delà une dénivellation de plus de 1.000 mètres, grâce au treuil, dont il fallut changer le moteur.

Jamais le camp des bâtisseurs ne manqua d'aumôniers permanents en plus de ceux montés avec leurs unités. La messe fut célébrée chaque jour sur le chantier sur un rocher servant d'autel. Il n'y eut aucun accident à déplorer et quand le treuil fut arraché à son support sous le poids de la Vierge, le scout qui se tenait près du moteur venait, la seconde d'avant, de quitter la place, tandis que le levier de l'appareil qui aurait du déchirer sa cuisse s'était fiché dans le support.

Le Souverain Pontife, à qui fut remis une maquette de la chapelle tint à accueillir les équipes de cette construction à Castel Gandolfo en 1957 et à les bénir. La chapelle fut finalement inaugurée solennellement le 5 août 1957 par Mgr. Cesbron, évêque d'Annecy, arrivé en hélicoptère, accompagné des autorités civiles, religieuses et militaires, tandis que des centaines de personnes étaient montées et assistèrent dans une prairie aux cérémonies sous un soleil éclatant.

Une brochure "La Chapelle de Doran" avec photos était parue en 1960 aux Nouvelles Editions Latines dans la collection "Art et Tourisme" et un film de sa construction a été retranscrit dans une vidéo (à commander à M. Pierre Monet BP 33 169 rue d'Alésia 74014 Paris). Aujourd'hui, la chapelle de Doran existe toujours , on peut s'y rendre en 4x4 par la piste qui mène aux alpages et à un grand refuge.




Carte : Plan d'accès Via Michelin

Cluses (74300): 2204 Avenue des Glières

 

Entraide Internationale des Scouts de Cluses

 

Dépôt vente également à :

Meytet

74960 - Annecy

 

Voir ci-contre
ses nombreux camions éponymes.

 

Chapelle Doran


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Chamonix (74400) au cimetière (carré K) :
en face de celle de Roger Frison-Roche

au cimetière de chamonix

Tombe de Jean Ott

en forme de montagne

portant un médaillon circulaire avec la

Croix scoute et la devise "Servir"

 

Ce Scout de France , né en 1927,
est mort en montagne en 1948.


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Praz-Coutant (74780) :

Voir site :

" Histoire Passy Mont Blanc "

Calvaire des sanatoriums

avec plaque aux 2 croix potencées...

Gérard de Fontenay était SdF.

 

 


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Le Praz de Lys (74440) : au sommet de la Pointe de Marcelly (2000m.)

La Croix des Scouts

sur fond de Mont Blanc ...

( voir itinéraire)

 


Carte : Plan d'accès Via Michelin

Ville-la-Grand ( 74100 ) :

Rue Marianne Cohn

Eclaireuse Israélite de France, croix de Guerre 1945
elle sauva plus de 200 enfants, avant d'être fusillée à 22 ans,


Un jardin portant son nom a été inauguré

par F. Mitterrand à Jérusalem en 1982,

ainsi qu'une école à Berlin - Tempelhoff.

sa Tombe est située à La Tronche (38700)


La "CartoScout" continue à s'enrichir de la contributions de chacun, au profit de tous !
n'hésitez pas à signaler vos découvertes en cours d'installation...

Une faute d'orthographe, une erreur à signaler, une précision à apporter ?
Ecrivez à cartoscout@ansfac.org avec votre info ou votre correction .

Contactez-nous :

N.B : un tirage papier ne peut rendre compte de la richesse offerte par les liens hypertextes de ces page (plans d'accès, navigation avec cartes, etc...)